Esport - Valorant : le Champions Tour débute le lundi avec la saison régulière

Esport - Valorant : le Champions Tour dbute le lundi avec la saison rgulire

29 mars 2023

Le Champions Tour de la région EMEA débute le lundi 27 mars à Berlin. Les équipes européennes et turques vont en découdre pour décrocher leur ticket pour les deux événements majeurs du nouveau circuit franchisé de Valorant : les Masters et les Champions. Deux organisations françaises sont en lice pour cette compétition de Riot Games. Ce format fait partie des changements apportés par l’organisateur dans cette compétition.

Nouveau format et des bouleversements dans la compétition

Le Champions Tour 2023 démarre le lundi 27 mars conformément à son nouveau format. La compétition espère avec ce nouveau format entrer dans une nouvelle dimension. Ainsi, le nouveau circuit franchisé du jeu de tir de Riot Game regroupe 30 équipes dans ce qu’on peut appeler une ligue « semi-fermée ». Les 30 organisations sont réparties en trois régions à savoir l’Amérique, le Pacifique et l’EMEA (Europe, Moyent-Orient et Afrique).

Pour la région EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique), ce sont 10 équipes turques et européennes qui s’engagent dans la saison régulière de l’édition du printemps. Les participants sont réunis à Berlin pendant plusieurs semaines pour le tournoi. Cette saison régulière de printemps permettra de sélectionner les meilleurs clubs qui prendront part aux Masters de Tokyo en juin et aux Champions (équivalent des Mondiaux) à Los Angeles en août.

Selon Renaud « WiPR » Malfait, commentateur sur le jeu et également créateur de contenu, ce format est dynamique. Très similaire au format de League of Legends, le nouveau format du circuit franchisé du jeu de tir de Riot Games propose des rencontres en studio. Aussi, ajoute-t-il, les différentes formations quittent le confort de leur maison pour se confronter à une autre réalité. Cela permet d’assurer l’intégrité du jeu.

Pour cette saison régulière de la région EMEA, les équipes favorites sont Fnatic et Na’Vi. Vainqueur du tournoi de pré-saison appelé Lock-in, Fnatic a brillé à Sao Paulo en dominant la compétition. Na’Vi quant à lui s’est distingué en terminant dans le top 4. Le commentateur WiPR confirme qu’à part ces deux équipes, les autres sont des outsiders. Toutefois, c’est le but de ce format. Il permettra d’obtenir des réponses palpables aux doutes quant à la performance des équipes.

À l’occasion du Lock-in, la Karmine Corp composée essentiellement de joueurs francophones s’est bien débattue. La structure formée de trois Français et des Belges Adil « ScreaM » et Nabil « Nivera » Benrlitom s’est montrée efficace de point de vue de stratégie. Alors qu’un doute planait sur la façon dont il allait gérer les rôles, ils ont déjoué les pronostics en faisant preuve d’une bonne cohésion. L’équipe pourrait profiter de son statut d’outsider pour surprendre lors de cette édition, ajoute WiPR.

L’autre équipe tricolore en lice dans cette compétition est Vitality. Ne comprenant pas de joueurs francophones, le club mené par le capitaine finlandais Santeri « BONECOLD » Sassi (champion du monde en 2021) a eu un parcours acceptable en Lock-in. L’organisation pourrait se faire une place en milieu du tableau, commente WiPR. La formation constituera d’ailleurs un obstacle à de grandes équipes pour leur avancement.

Le nouveau format suscite également des interrogations sur l’audience. Les fans resteront-ils fidèles ou l’audience baissera-t-elle ? Selon WiPR, l’audience devrait augmenter à cause de la méthode utilisée pour le choix des partenaires. L’éditeur Riot Games a choisi aussi des clubs ayant une base solide de fans en plus de ceux accompagnés par les influenceurs. Par ailleurs, la rivalité franco-espagnole dans l’esport exprimé par les matchs chocs Karmine Corp contre KOI entraînera forcément le pic au niveau des fans.

News